>> Découvrez les secrets de fabrication de nos papiers de soie

Le processus de fabrication du papier de soie

La pâte à papier

La pâte à papier est le matériau de base. Elle peut être produite à partir de trois matières premières: les chiffons, le bois, et le papier que l’on recycle. Ils contiennent la molécule de cellulose, qui est un polymère naturel, cette molécule forme des fibres permettant de faire le papier.

La pâte à papier utilisée par Les Papeteries de Montségur® est issue de fibres de cellulose de bois, plus longues que les fibres recyclées, et ce pour obtenir un papier fin de grande qualité. Elle provient de forêts gérées durablement.


cellulose-pate-fabrication-papier-soie.j


Le mélange de la cellulose et l’eau

Dans une première cuve, on introduit la matière première, c’est-à-dire la cellulose, et l’eau. Des proportions en eau et en fibre, va dépendre l’épaisseur de la feuille, le grammage d’une feuille de papier de soie peut ainsi varier de 13 à 30g/m². On y ajoute des colorants pour obtenir du papier de soie coloré.

papier-de-soie-montsegur_fabrication_12.
papier-de-soie-montsegur_fabrication_13.

La machine à papier

La table de formation

La pâte que l’on a préparée est composée de 99% d’eau. Elle est ensuite acheminée vers la partie de l’usine dans laquelle on fabrique la feuille de papier. La machinerie date de 1910.

La première opération consiste à déposer la pâte à papier très diluée (environ 1 %) sur une « table de formation » (tamis roulant et vibrant micro-perforé) composée d’une toile et d’organes d’égouttage.

L’eau utilisée pour le transport des fibres s’égoutte à travers les mailles de la toile, d’abord par simple gravitation, puis par des racles (foils).
Les fibres retenues par la toile commencent à former un tapis de plus en plus dense. L’eau d’égouttage qui contient des fibres non retenues par la toile est recyclée.

La feuille ainsi formée à la fin de la table passe par une section de presses (plusieurs cylindres exerçant une pression sur la feuille) pour évacuer le maximum d’eau avant son séchage.

À la sortie des presses, la feuille a perdu de son épaisseur et sa teneur en eau n’est plus que d’environ 60 %.

table-formation-feuille-papier-soie.jpgmachine-a-papier-montsegur.jpg

Le séchage

La feuille qui sort des presses est suffisamment solide pour quitter le support de feutre et entrer directement en contact avec les sécheurs : de gros cylindres chauffés à la vapeur dont la température peut atteindre 110 °C, ce qui entraîne l’évaporation de l’eau restante dans la feuille. De cylindre en cylindre le papier sèche. En fin de fabrication, il a une teneur en eau d’environ 5%.

machine-a-papier-sechage.jpg
machine-a-papier-bobinage.jpg


Produit ajouté
Quantité
Total
Vous avez 0 produits dans votre panier. Vous avez 1 produit dans votre panier.
Total produits
Total
Continuer mes achats Finaliser ma commande